Contact  |  Recherche  
D  |  F  |  I

« Mauvaises herbes » en pharmacie

Beaucoup de plantes herbacées ont des vertus médicinales et sont d’utilisation facile, soit comme infusion en usage interne soit comme pommade en usage externe. Il est préférable de les utiliser fraîches. Sélectionnez uniquement des plantes propres, ramassées sur des sites non exposés aux pollutions (par exemple aux gaz d'échappement).

Ortie (Urtica dioica, Urtica urens)
L’ortie trouve son application thérapeutique dans de nombreux troubles. Ses feuilles sont utilisées sous forme d’infusions, qui agissent contre les rhumatismes, la bronchite et l'asthme.
Utilisation : 1–2 cuillères à café de feuilles d'ortie hachées à recouvrir d'eau froide, à faire bouillir et à laisser infuser.

Mauve sylvestre (Malva sylvestris)
Les fleurs, les feuilles et même la racine de la mauve sauvage s’emploient. Elles sont utilisées sous forme d’infusions lors de toux et d’enrouements. Les feuilles et les fleurs constituent également des cataplasmes efficaces contre les inflammations et les plaies.
Utilisation : préparer 2 c. à thé de fleurs de mauve ou de feuilles en infusion chaude ou froide.

Liseron des champs (Convolvulus arvensis)
Le liseron des champs est utilisé dans la médecine populaire traditionnelle. Mais attention, à dosage homéopathique seulement car il est légèrement toxique. La plante entière a un effet laxatif et agit ainsi contre la constipation et les flatulences. Les racines activent également la bile et l'urine, et peuvent être utilisées pour lutter contre la fièvre.
Utilisation : préparer les feuilles de liseron comme une infusion, à boire ou à appliquer en usage externe.

La menthe des champs (Mentha arvensis)
La menthe des champs est la sœur sauvage de la menthe poivrée et, comme elle, est proposée en infusion pour lutter contre les indigestions et les rhumes. L'huile essentielle de menthe des champs a un effet analgésique et antispasmodique, et apporte un soulagement lors de maux de tête et de migraines.
Utilisation : à préparer sous forme d’infusions. Appliquer en compresse lors d’inflammations de la peau.

Prêle des champs (Equisetum arvense)
La prêle est considérée comme irremplaçable dans la naturopathie. Elle contient de grandes quantités de silice et est utilisée avec succès par voie interne pour traiter les infections urinaires.
Utilisation : en décoction, à faire bouillir au moins 15 minutes.

Pissenlit (Taraxacum officinale)
Le pissenlit est employé comme diurétique. L'effet est dû à sa teneur élevée en potassium. En outre, le pissenlit comporte beaucoup d’insuline, et est donc indiqué pour les diabétiques. Ses nombreuses substances amères soulagent également l'estomac, le foie, la vésicule biliaire et même les rhumatismes. En application externe, il peut être utilisé contre l'eczéma et d'autres maladies de peau.
Utilisation : les feuilles en infusion, la racine comme teinture (au moins 50% d'alcool).

L’herbe aux goutteux (Aegopodium podagraria)
L’herbe aux goutteux a été utilisée pendant des siècles, non seulement comme remède mais aussi comme légume. Elle contient beaucoup de potassium, de vitamine C, de carotène et de fer. En médecine, elle a été traditionnellement utilisée pour soulager la goutte, les rhumatismes et l'arthrite.
Utilisation : laisser infuser 2 cuillères à soupe de feuilles séchées pendant 5 minutes.

Le mouron des oiseaux (Stellaria media)
Le mouron des oiseaux contient de nombreuses vitamines et minéraux, et soulage notamment la fatigue printanière. Il agit également comme un diurétique et stimule le métabolisme. Enfin, le mouron des oiseaux peut être efficace contre les rhumatismes.
Utilisation : frais ou sec en infusion. La décoction peut aussi être utilisée en externe pour des compresses.

Le plantain lancéolé (Plantago lanceolata)
Le plantain lancéolé a des effets anti-inflammatoires et antibactériens. Il est le plus souvent utilisé contre l’engorgement des voies respiratoires ainsi que contre l’inflammation de la bouche et de la trachée.
Utilisation : en infusion interne et cataplasme externe.



Conseil

La menthe des champs est la sœur sauvage de la menthe poivrée et, comme elle, est proposée en infusion pour lutter contre les indigestions et les rhumes.