Contact  |  Recherche  
D  |  F  |  I

Les toxiques dans la maison et le jardin sont aussi nocifs pour nous ...

L'abondance de divers produits chimiques dans les intérieurs est un risque accru pour les humains. Ainsi, environ 30% des cas d'empoisonnement chez les enfants sont causés par des produits chimiques ménagers. Les parfums dans les produits de nettoyage, de lavage et de toilette déclenchent des allergies ou sont même parfois soupçonnés d'être cancérigènes. Quant aux assouplissants contenus dans les produits en plastique, ils perturbent le système endocrinien des êtres humains.

Il est donc conseillé de réduire au minimum la quantité de produits chimiques dans la maison et le jardin. Faites attention aux indications et symboles de danger et évitez d'acheter des produits dangereux ou nocifs. Non seulement l'utilisation et le stockage, mais aussi l'élimination inappropriée de ces substances, accroissent encore les risques.

  • Dans les pays industrialisés surviennent de plus en plus de maladies chroniques ainsi que des allergies, une infertilité ou des comportements inhabituels chez les enfants, dont les causes sont associées aux produits chimiques.
  • Des études scientifiques montrent que de nombreuses substances élaborées de manière industrielle s'accumulent dans les tissus des animaux et des humains par effet de concentration tout au long de la chaîne alimentaire. Dans le lait maternel, par exemple, sont détectables jusqu'à 300 produits chimiques, y compris des substances hautement toxiques comme les BPC et le DDT.
  • Les produits de nettoyage et de désinfection contiennent souvent des substances problématiques, notamment des biocides. Les biocides sont des produits chimiques ou des substances actives utilisés pour détruire les micro-organismes nuisibles (hors secteur agricole). Certaines substances peuvent conduire chez les humains à une résistance aux antibiotiques.
  • Les nanomatériaux sont utilisés de plus en plus fréquemment, avec des effets sur les humains et l'environnement encore difficiles à estimer.
  • Des traces de pesticides sont détectées dans chaque deuxième point d’analyse des eaux souterraines en Suisse. Les concentrations en pesticides relevées dans les eaux souterraines dépassent même dans certains cas l'objectif de qualité de 0,1 microgramme par litre fixé par l'Ordonnance sur la protection des eaux.
  • Beaucoup des substances contenues dans les pesticides, produits chimiques ménagers ou médicaments restent très difficilement biodégradables. Sont problématiques, par exemple, les agents complexants contenus dans les détergents et produits de nettoyage (EDTA). La faible biodégradabilité de ce type de substances est aussi la raison pour laquelle des concentrations parfois élevées de produits chimiques, dont l'utilisation a été depuis longtemps interdite, peuvent être détectées dans la nature.
  • Les résidus d’antibiotiques ne peuvent être filtrés que partiellement par les usines de traitement de l'eau et sont détectés en particulier dans les rivières à haute charge polluante en eaux domestiques. Les effets de ces substances sur l'environnement sont largement inconnus.

Idées d'action

Envoi de dépliants
Conseils et astuces pour une manipulation responsable des produits chimiques
> Lien

École sans toxiques
Les élèves se lancent à la recherche des produits mis en cause.
>Lien

Action de retour des produits chimiques
S’en débarrasser pour gagner en qualité de vie.
>Lien